• Trois paysages ( et trois terroirs) multiplient et unissent ce nom prestigieux: la côte des blancs, la vallée de la Marne, la Montagne de Reims. Etirées sur fils de fer ( avec de rares carrés sur échalas) les vignes campent à flanc de coteau, le pinot noir et fin, le pinot blanc de Chardonnay. Un champagne rouge: le Bouzy.
    Sait-on qu'un moment donné le stock entreposé dans les caves de Champagne atteignait 180 millions de bouteilles? C'est dire que toutes les grandes dates étaient représentées celles du passé: 1893,1906,1911,1920,1921,1926 aujourd'hui introuvables. Mais 1928 fut la plus grande année du siècle, 1929 et 1933 fort valables, 1934 remarquable, 1937 donna un vin distingué, 1941 et 1942 des vins bouquetés.
    Il faut compter cinq années de vieillissement en cave pour juger des mérites d'une récolte. Un bon champagne se boit sec, très frais ( mais non glacé) dans un verre dit ballon ( les coupes plates et les flûtes hautes sont périmées et c'est justice).
    Dom Pérignon.
    Lorsque Dom Pérignon devient cellérier de l'abbaye bénédictine de Hautvillers en 1956, il est confronté au problème de la mousse qui se forme naturellement dans les bouteilles de ce vin tranquille qu'est alors le Champagne. A vrai dire, le Champagne qu'on boit jeune comme tous les vins de l'époque, est presque un vin  effervescent par nature. La fermentation malolactique, aussi appelée seconde fermentation, s'arrête aux premiers frimas et reprend avec les chaleur du printemps. Ce handicap, Dom Pérignon veut le transformer en avantage. il ajoute une quantité de sucre bien dosée au vin pour le faire mousser. Il parvient aussi à transferer la fermentation secondaire du tonneau à des bouteilles qui explosent souvent sous la pression du gaz.
    Avant les travaux de dom Pérignon, ce phénomène a déjà été observé par les Anglais, qui stockent le vin de Champagne dans des bouteilles de verre renforcé qu'ils savent fabriquer grâce à la cuisson du verre au charbon.
    C'est pourquoi certains auteurs attribuent l'invention du Champagne aux machands d'Outre-Manche qui rendent le vin pétillant en y ajoutant de  la mélasse.
    L Le Cellèrier de l'abbaye a bien d'autres talents. A mesure que sa vue baisse, son sens du goût s'affine. Il sait mélanger des vins provenant de divers cépages et de diveres régions de Champagne. Il les fait rivaliser avec les meilleurs crus français. De ce fait, il est le père du coupage, technique à laquelle tout bon champagnisateur a toujours recours. Il utilise, en outre, le bouchon de liège, plus efficace pour éviter le contact avec l'air que la cheville de bois ou le bouchon de chanvre utilisé jusqu'alors.
    La première maison de Champagne est créée en 1779 par Nicolas Ruinard, ami de Dom Pérignon. Ce vin peut enfin partir à la conquête du monde. Il est incroyable quand-même que ce soit en voulant supprimer l'effervescence du vin que ce moine invente la méthode champenoise! non!
    Claude Chapuis.

    Yahoo!

    1 commentaire
  •  Quand le printemps revient, je prends toujours le même chemin. J’aime voir la nature changée petit à petit. Entendre mes compagnons de l’année dernière, ils sont de retour. Voir les petites fleurs doucement s’éveillaient. De sentir la différence de l’air et là je me rends compte que tel arbuste, ou tel arbre, ne reverdira plus.


    Je suis une solitaire et je pense l’être depuis ma petite enfance… en vieillissant on s’oblige à être plus sociable, à être présente pour ceux qui désirent notre présence. Mais, chassez le naturel, il revient au galop. Les heures passaient à rêvassé , sont pour moi havre de paix. J’y vois la lumière que j’aime, j’entends les son qui me sont cher…
    je perçois la nature en éveil, cela me rassure; cela m’apaise.



    J’ai donc repris mes petites balades et je sais que depuis deux jours au moins, on me suit. L’intrus porte sur lui une très forte odeur et quelque chose de malsain le suit. Avec mon bâton de marche, je continue ma balade, un courant d’air chasse les odeurs malodorantes.


    La nature est si belle. Aujourd’hui, je repart sur le sentier qui me mènera vers la forêt. Hier je ne suis pas sortie, du moins, je n’ai pas fait une grande balade; et, le coin n’était pas aussi beau… on a ses habitudes.
    J’ai pris une besace et dedans il y a des pansements, un peu de désinfectant, un baume de ma confection, fait de plantes médicinales; qui apaise les fortes douleurs et qui aide les plaies à cicatrisés.



    La nature a encore changée. Le léger brouillard de ce matin s’est envolé et les faibles rayons du soleil éclairent le chemin. Je vois au loin la petite patte d’oie… c’est à cet endroit que je bifurque pour rejoindre plus bas le chemin de terre qui me ramènera chez moi. Un petit assaut d’énergie me reprend, je suis fatiguée aujourd’hui. L’odeur, c’est l’odeur qui me prend au nez et qui m’indique. à suivre.

    Yahoo!

    votre commentaire
  •  Page:4
    Urtack resta muet un instant, cherchant ce qu’il pouvait bien répondre, mais rien ne lui venait à l’esprit. Que pouvait-il bien faire, il ne connaissait rien de ce monde ou il était arrivé et sa voix intérieure ne lui parlait plus. Le jeune homme, certain qu’il ne pouvait faire quelque chose, demanda à Firey: -Mon ancien moi, n’aurait-il pas laissé quelque chose à mon intention?
    - Non maître, rien en ce lieu, tout était dans la tour…- Tu es bien sûr qu’il n’y a rien ailleurs… quelque chose qui pourrait m’aider, un ancien livre de formule, une carte de votre monde, enfin la moindre chose qui puisse me donner une quelconque information, un moyen de vous aider!
    - Non mai… L’Iriaste s’arrêta net, comme si quelque chose lui venait à l’esprit; puis essayant de feindre l’innocence, poursuivit presque aussitôt…aître, rien ne me vient à l’esprit.
    _ Je suis sûr du contraire Firey…Dis moi ce que tu sais, que je ne sais pas… ou mène moi là ou je pourrais trouvé de quoi vous aider!
    - Non, c’est du suicide maître, nul d’entre nous n’ est jamais sortit vivant… ce lieu est interdit, vous ne devez pas y aller… c’est vous  même qui avez clos cet endroit par le passé, de plus cela nous rapprocherais de l’un des fronts ennemis qui fonce vers nous.
    _ ce n’est pas une même armée que la notre qui marche sur nous?_ Non maître, vous nous avez créer afin qu’en une année, nous puissions être plus nombreux que n’importe quelle armée… non, c’est l’union des êtres de ce monde qui est en marche  et ils viennent sur nous; il y a les Atracs, les Spogaliss, les Retrosa, les Iriastes naturels et les Osterons.
    Si nous allons à l’endroit interdit, nous marcherons droit sur les Osterons. Ce sont  les plus puissants des êtres de ce monde et presque aussi nombreux que nous, les attaqués serait pure folie. Mieux vaut affronter les Iriastes  naturels maître, avec votre aide, nos pouvoirs seront illimités, il ne pourront pas nous résister et nous pourrons fuir par la brèche que nous ferons…
    _Non, nous n’allons pas fuir Firey, cela  repousserait que de quelques jours une bataille inévitable, en plus la fuite nous affaiblirait d’avantage. Pour l’instant nous aurons l’avantage sur un point, ces  armées qui marchent sans relâche depuis leur royaume jusqu’à nous, seront épuisées en arrivant sur nous. De plus chaque race si je le comprends bien, dirige une armée plus ou moins puissante , et peu égale votre force. Si nous fuyons, ils risquent de se rassembler en une seule et même armée et leur faiblesse serait comblé par les forces de leurs alliés et aussi faible que serait leur armée, elle pourrait une fois unie devenir une véritable menace pour nous.
    _ Mais maître, si nous nous rapprochons des Osterons, les autres armées se réuniront de toute façon, et même sans se réunir, ils seront une menace pour notre sécurité à tous…_ Oui, mais j’espère que ce sont les Osterons qui les motiverons à nous attaquer, peut-être que sans la puissance de leur armée, les autres fuiront. Si ce n’est pas le cas: espérons que dans ce lieu interdit, je trouve quelque chose de vraiment intéressant,
    sinon… nous devrons vendre le plus chèrement possible notre vie, car sinon; nous n’aurons aucune chance de victoire… Le chef des Iriaste n’était pas convaincu du bien fondé du raisonnement de son jeune maître. Pour lui, un lieu interdit, l’est pour une bonne raison.
    Mais, que dire à son créateur, lorsqu’il vous demande d’agir d’une façon autre que celle que vous auriez choisit? Urtack et l’armée des Iriastes suivirent donc Firey vers le lieu interdit. Pendant ce temps Firey décrivit à Urtack les différents peuples qui vivaient et  qui composés son monde.
    Les Atrac sont des êtres composés de 75% d’eau leur donnant un corps de couleur bleuté, les Atrac sont  un peuple austère vivant principalement dans les profondeurs de l’océan, qui recouvre seulement un tiers de leur monde. Les Spogaliss, ces créatures à la couleur verte ressemblant a des plantes voir à des buissons, ont pour habtitude de vivre dans les grandes forêts proche des lacs ou des rivières. Peu connaisse réellement l’étendue de leur savoir ou leur culture, ce que tous savent; c’est qu’ils contrôlent les animaux de la forêt aisément.
    Les Retrosa, ce peuple vit dans les profondeurs de la terre et leur corps est en partie fait d’argile, ils vivent  autour des lacs souterrains. Leur apparence pourrait faire penser qu’il sont des golem, mais il n’en est rien. Ils ont tous leur propre pensée et leur libre action. Les Iriaste naturel quand à eux partage la surface de leur monde avec les Osterons. Ils ne communiquent généralement pas avec les autres peuples. Ils sont belliqueux, agressifs et ont tendance à tuer tout ce qui traverse leur territoire .
    Ils ressemblent aux Iriastes modifier, un seul détail, il ne dispose que d’une paire de bras et ils ne suivent aucune hiérarchie, si ce n’est la loi du plus fort. Enfin Les Osterons ont la peau doré de nombreuses écailles les recouvrent. Le peuple partage le terrain avec les Iriastes naturel et ils  parviennent à échangé toutes sortes de produits avec les autres race. Ces échangent leur ont permis de bâtir de nombreuses citée et d’avoir une culture florissante.
    Leur armée est crainte des autres races et c’est en  partie grâce  à cela qu’ils parviennent à faire des échanges en traversant les territoires des Iriastes naturel.
    ( Donnez-moi votre avis, n’oubliez pas, un texte sans aucune corrections)

    Yahoo!

    votre commentaire
  •  Pourquoi?
    Tu m’as caché sous l’ombre de ton regard,
    ce trou béant qui t’attire vers le désespoir.
    Fragile comme un miroir sans teint,
    terne et blafard ombre d’homme.
    Il tombe des perles d’eaux amers
    , petites gouttes de vie, que ma bouche
    engloutie.
    Pourquoi?
    Tu m’as caché l’immense fragilité de ton
    esprit fatigué, ironie du sort, toi, toi qui
    solide comme un roc trouve les mots pour
    redonner force et gaité…
    Pourquoi?
    Qui! Qui a dit qu’un homme ne pouvait dire
    sa fragilité?
    Qui! Qui a dit que l’être masculin ne pouvait,
    ne devait se plaindre, que cet être là se doit
    de rester fier-droit-ne jamais trembler?
    Nous ne sommes plus au temps ou l’homme
    fragilisé était émasculer, il est finit ce temps jadis,
    ou l’homme était porté au firmament de sa solidité,
    fier, l’homme reste…mais aujourd’hui, oui, aujourd’hui
    il a le droit de montrer, de dire:  » Je n’en peux plus,
    Il faut que cela s’arrête, J’ai mal, ou encore: Prends-
    moi dans tes bras, Aime moi, j’ai besoin de toi. »
    Pourquoi n’avoir rien dit, rien montrer?
    Tu m’as caché sous l’ombre de ton regard ce trou
    immense qui t’a attiré dans le gouffre sombre  du désespoir.
    Pourquoi?
    Y-L

    Tu m’as caché…

     

    Yahoo!

    votre commentaire
  •  C’est un très petit, très secret jardin à découvrir
    dans la campagne cauchoise pour une rencontre
    entre jardiniers.
    tel:
    20/35/28/38/96

    Yahoo!

    votre commentaire
  •  el:02-33-65-70-38
    contact@delomez.net
    http://www.jardin-interieuracielouvert.com
    Ce jardin d’une superficie de 3000 m2 a été créé à partir de mars 2000 par Dominique et Benoît Delomez, tous deux artistes plasticiens. Dix ambiances se succèdent, poétiques, intimistes ou ludiques. L’eau y est très présente: bassin sauvage aux tritons et grenouilles, bassin exotique aux carpes koï et tortues, fontaines, cours d’eau animent ce jardin, invitant aux rêves, à la flânerie, à la découverte d’espaces insolites. Nombreuses variétés de plantes , composées de vivaces, de graminées et d’arbustes; des espèces régionales y sont répertoriées ainsi qu’une collection de taxons de fougères.

    Yahoo!

    votre commentaire
  •  Tel: 02/33/26/73/24
    www.mansoniere.fr
    ouvert du 1er juin au 16 septembre
    tous les jours sauf le mardi.
    Sur l’une des collines qui dominent la Sarthe, à quelque pas du village de Saint-le-Gérei classé parmi les plus beaux villages de France,  » Les jardins de la Mansonière », jardin d’atmosphère ou l’accent est mis sur le songe, vous invitent à venir savourer leur sereine béatitude. Roseraie, jardin lunaire, jardin d’inspiration orientale, jardin de senteurs, patio, potager gothique… Neuf espaces clos se succèdent formant chacun un microcosme ou s’attarder suivant sa fantaisie et dont le fil conducteur est la simple féerie de la nature.

    Yahoo!

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires