• Alfred de Musset à George Sand.

    Mon cher George, j'ai quelque chose de  bête et de ridicule à vous dire. Je vous l'écris sottement au lieu de vous l'avoir dit, je ne sais pourquoi, en rentrant de cette promenade. J'en serai désolé, ce soir. Je suis amoureux de vous.


    Je le suis depuis le premier jour ou j'ai été chez vous. J'ai cru que je m'en guérirais tout simplement en vous voyant à titre d'ami. Il y a beaucoup de choses dans votre caractère qui pouvaient m'en guérir; j'ai tâché de me le persuader tant que j'ai pu; mais je paye trop cher les moments que je passe avec vous.


    Je n'espère rien en vous disant cela.
    Je ne puis qu'y perdre une amie et les seules heures agréables que j'ai passées depuis un mois. George, je suis un fou de me priver du plaisir de vous voir pendant le peu de temps que vous avez encore à passer à Paris,
    avant votre voyage à la campagne, et votre départ pour l'Italie ou nous aurions passé de si belles nuits, si j'avais de la force. Mais la vérité est que je souffre et que la force me manque.
    « Le Pavot de Californie.La Dernière Terre du Peuple Bhil. »
    Yahoo!

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 4 Novembre 2016 à 11:34

    Un petit coucou en passant Yvette .

    J'espère que tout va bien .

    Bises

    Nadine

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :