• C.Baudelaire.

    » Lorsque , par un décret des puissances suprêmes.
    Le Poète apparaît en ce monde ennuyé
    Pourtant, sous la tutelle invisible d’ Ange,
    l’ enfant déshérité s’enivre de soleil,
    Vers le Ciel, ou son oeil voit un trône splendide,
    le Poète serein lève ses bras pieux,


    Et les vastes éclairs de son esprit lucide
    Lui dérobent l’aspect des peuples furieux.
    Je sais que vous gardez une place au Poète


    Dans les rangs bienheureux des saintes Légions,
    Et que vous l’invitez à l’éternelle fête
    Des trônes , des Vertus, des Dominations. »
    ( Bénédiction.)

    « Belle endormie.L’engrenage du solitaire. »
    Yahoo!

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :