• L’homme assis sur un rocher.

     Assis sur un rocher, l’homme regarde les vagues, de temps en temps, il jette un petit caillou qu’il ramasse juste à ses pieds.

    Une mouette rieuse, semble lui dire que son geste est bien futile.  De nouveau la mer ramène le petit caillou, presque à sa place.

    L’homme la regarde et il secoue ses doigts vers elle. Mais, la mouette n’a que faire de l’homme, elle pense à son ventre il est temps pour elle de manger.

    Elle se pose sur un gros rocher, ses ailes se recourbent contre son ventre, elle sautille, volette, crie beaucoup, puis plante enfin son long bec dans une proie ( un petit crabe) et de nouveau le ballet  recommence.

    L’homme regarde l’animal et il semble être heureux d’être là en ce moment pour voir juste cet oiseau se goinfré de petites étrilles, de petits crabes, de vers de sable, de moules et d’huitres sur les rochers.

    Gavée elle cherche le vent et enfin reprend son vole puis gracile elle crie de nouveau. L’homme la salut, puis il reprend sa contemplation.

    Soudain de sa grosse boite, il sort un chevalet, une toile blanche et des petits crayons, à gestes précis, il fait revivre la scène qui vient de se déroulé devant ses yeux.

    Ses doigts s’affolent, mais les gestes sont précis, quelques personnes s’attardent auprès de lui, mais, cela ne le dérange pas.

    Il est dans son  propre monde et sous les yeux ébahis des badauds , une scène de vie vient de se dévoilée, magnifique mer houleuse, rochers battus par des vaguelettes mousseuses, d’une blanche écume, mouette à son repas, puis son envol aider par le vent.

    Tout cela l’homme le réunis dans son tableau, un enfant s’approche et rouge comme une pivoine, demande:
     » Monsieur, elle est ou la mouette? »
    _Ah petit! Il fallait venir il y a deux heures de ça et tu aurais vue la mouette crieuse,rieuse, jouée avec le vent; puis, prendre son repas et dès qu’elle a eut finit, elle a chercher le souffle du vent, pour qu’il l’aide à s’envoler, car elle avait trop mangé.
    _Oh! Vous avez-vu tous ça Monsieur?
    _ Oui petit et plus encore.
    _ Qu’allez-vous faire de ce tableau Monsieur?
    Oh! Je vais le vendre bientôt, quand j’aurais le temps…



    Il aura fallut six années au petit garçon pour acheter la toile de l’homme à la mouette rieuse; car sur le tableau, en arrière plan, il y avait un autre homme assis sur un rocher qui regardait fasciné le lent mouvement de la mer;

    et les vagues qui venaient presque lui léchait les pieds, et, cet homme, c’était le grand-père du petit garçon.Le peintre le reconnut et c’est avec plaisir qu’il lui céda le tableau de l’homme assis sur un rocher.

    Le monde n’est pas aussi grand qu’on a tendance à le croire…

    L’homme assis sur un rocher.

    Il suffit d’y croire et tout peut arriver, il suffit d’y croire; et vous! y croyez-vous?
    Y-L
    ( photo de josé).

    « Un chat tranquille.Candilyne. »
    Yahoo!

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :