• La fille de la terre, contre la fille de la mer… nouvelle.

     Elle est là, posée sur un énorme rocher, je lui envoie des vaguelettes qui viennent lui lécher les pieds, mais elle ne réagit pas.
    Perdue dans ses profondes pensées, elle reste soudées au rocher. Puis lentement, elle étire ses beaux bras dorés, se dresse et cambre son dos, elle souffle fort vers la mer comme pour la remercier.Elle marmonne des paroles que seul le vent peut entendre,
    je ne suis pas l’amie du vent, trop bavard, je dois donc connaître le secret qu’elle vient de donner à ma mer. Comment vais-je faire!
    La nuit porta conseille à Ihrnatelle, fille aimée de la grande mer indomptée.
    Elle se présentera comme une nouvelle arrivé. Au petit matin, elle est là devant la mer sa mer, mais sans s’en approché vraiment, car elle sait que sa mer n’est pas d’accord sur le principe. Alors comme une inconnue juste arrivé, elle regarde et fait la petite effarouchée.
    Illinah arrive,  regarde et se rends compte que son gros rocher est pris, qu’elle devra aller ailleurs pour ne pas perturber la jeune fille qui veut étudier.
    Illinah se dirige vers le bord de l’eau, d’un pas souple et plein d’envie, mais sa peau fragile ne pourrais  supporté l’ardeur du soleil.
    Se retournant, elle voit venir vers elle la jeune demoiselle et elle se sent inquiète, son pale visage, ses traits presque blafard, ses longs doigts graciles.
    Une poupée de porcelaine qui a une faim de loup pense t’-elle…Elle s’allonge sur le bord du petit muré, ainsi elle se protège des ardeurs du soleil. Elle a emmener de quoi déjeuné, car elle se sentait en harmonie avec cette force de la nature.
    Une houle plus forte se leva, des gouttelettes d’embrum vinrent lui chatouillé les pieds, elle se sentit sourire. Puis une ombre se dressa au-dessus de sa tête et une voix d’une force vive lui parla, du moins c’est ce qu’elle crut, puisqu’elle n’entendait presque rien.

    Levant la tête elle lui envoya un sourire complice qu’elle ravala. Cette ombre là ne pouvait être la jeune fille si pale de tout à l’heure…. Sans mentir, la peur s’insinua en elle doucement d’abord puis plus douloureusement. Alors se dressant et faisant de ses cahiers un remparts, elle se dirigea vers elle.:"- Que me veut tu?-Qui est Tu?
    - Pourquoi me suis tu?
    A chaque question,un léger sourire flotte sur les lèvres d’Hirnatelle.
    - Tu as un ennuie?, Je pourrais peut être te donner un coup de main! Tu le veux?
    - Oui, fut la seul et unique réponse qu’elle lui donna ce jour là.
    Elle se revirent plusieurs fois depuis ce jour ou la peur c’est fourvoyer, et ou, l’amitié a été la plus forte. Des histoires,ont en racontent tous et toutes, à chacun de voir jusqu’ou il peut aller pour aider son ami(es) L’amitié est un pain délicat que l’on partage à chaque fois avec modération, tant il a de la valeur.
    Et pour vous! Ce pain représente t-il quelque chose de très important?

    Y-L 

    « Candilyne.
    Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :