• Le grand voyage.

    Loin dans le sud de la vallée du Membé, à la pointe est du Quinta, vit le peuple le plus respecté, le plus aimé et aussi le plus haï de toute la surface de cette île immense. Il font pourtant parti du même peuple, ils ont les mêmes coutumes, respects les mêmes dieux et vivent de la même façon; à un détail près, ils sont devenus par la force des choses, le peuple des dieux et des rois du ciels. Les escadrilles volantes des dieux, immenses est leur envergures, beaux, car possédant un plumage à l’éloge de ceux qui les a  créé. Cette histoire commence dans la deux millième années des dieux. Une fois tous les vingts ans; 10 enfants de chaque tribus, qui en compte sept; sont invités à venir vivre et apprendre l’art d’être les futurs gardiens des rois du ciel. Dix enfants, qui sont choisit pour leur capacité particulière et pour leur bonne volonté ( à l’âge de 12 ans). Quand il atteigne l’âge de douze ans, la Fleur du Temps vient les chercher; elles envoient vers les tribus, deux hommes d’âges pour prendre soins des enfants, car pour la plupart le voyage sera long.Il ne faut pas chercher ce peuple, alors: ne chercher pas ce peuple, ni cette île, car vous ne les trouverez pas, ils font partis de ces légendes des mondes perdus. Pourtant, nous sommes dans l’année de l’espoir; car ces cette année que les enfants vont rejoindre la partie de l’île la plus convoitée. L’île ou tous les peuples alentours aimerait un jour allé et y rester. Pour aller dans l’île, il faut traverser des marécages, une forêt très dense, traversé des bras d’eau qui ressemblent à des mers ondulants doucement sous la force du vent. Mais, ces bras là sont dangereux pour qui ne sait ou traversé. Beaucoup y ont laissé la vie dans leur quête de l’île aux dieux. Il faut dire aussi que cette île est d’une très grande beauté, la vie y est abondante, l’eau douce à un goût de verdure aromatisé à la menthe douce, ou encore, un léger goût d’algue brune, très prisé chez les hommes… des sources d’eaux chaudes qui permettent au corps de cicatriser ou simplement de détendre les muscles tendus, de large plage de sable doré ou il fait bon s’étendre. Une mer qui donne sans compté de beaux poissons, crabes, pignaux ( gros coquillages) à la nacre éblouissante et dont on fait de très belle parure nuptiale)  et d’autres petits coquillages tous plus beaux les uns que les autres. L’algue à Malakâi qui est le délice des enfants, servant pour les friandises et pour la confections des gâteaux, des vignes, des mangues, des kolapi fruit dur, mais, qui une fois bien sec et trempé dans l’eau de source mentholé donne une boisson tonifiante et fortifiante. Des animaux de toute serte vivent là-bas en harmonie avec les hommes des rois du ciel, mais, malheur aux inconnus; l’appât du gain facile fut pendant un certain temps, le besoin de ces hommes intrépide, qui, voulaient à tout prix accostés, se remplir les poches et aller vivre à l’autre bout de la ceinture de mer.
    –Pour l’honneur de la tribu.
    Là encore aucun de ceux qui s’y essayèrent ne revinrent comptés leurs exploits. Ainsi, au fil du temps, l’île devint sa propre gardienne; de part les récits qui se racontaient le soir à la veillée et les enfants des rêves pleins la tête et pleins les yeux s’endormaient le sourire aux lèvres, jusqu’aux prochain conte du soir. Pourtant , malgré ces histoires que l’on disait pour enfants,  et pour la tribu, l’honneur revenait aux parents d’un ou des enfants qui seraient les gardiens des rois du ciel ( on raconte qu’une fois, une femme qui venait de perdre son mari » du moins c’est ce qu’elle cru » partie avec son enfant, jamais elle ne revint et l’homme partit à sa recherche, mais cela est et reste une autre histoire.=. Pour en revenir à notre histoire…il vous faut savoir que chaque enfant choisit l’est pour une seule et unique raison. Ce n’est pas le sexe, ni la taille, ni la force ( quoi, que!), ni la beauté, ni la rapidité et encore moins ses talents de chasseurs , de pêcheur ou autre encore, non; la seule chose, c’est son potentiel psychique.
    ( je crois qu'il y a doublons!! je verrais cela plus tard.)
    y-l