• Leconte de Lisle.

     Alkmène ayant lavé ses fils, gorgés de lait,
    En un creux bouclier à la bordure haute,
    Héroïque berceau, les coucha côte à côte,
    Et, souriant, leur dit-Dormez, mes bien-aimés
    Beaux et pleins de santé, mes chers petits, dormez,
    Que la nuit bienveillante et les heures divines
    Charment d’un rêve d’or vos âmes enfantines!
    Elle dit, caresse  d’une légère main
    L’un et l’autre enlacés dans leur couche d’airain,
    Et la fit osciller, baisant leurs frais visages,
    Et conjurant pour eux les sinistres présages.
    Alors, le doux sommeil, en effleurant leurs yeux,
    Les berça d’un repos innocent et joyeux.

    « L’ombre de noel.Une galerie monumentale. »
    Yahoo!

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :