• Cérémonie sereine aux Victoires de la musique 1996. Maxime le Forestier et Véronique Sanson seront artistes de l'année, pour que tu m'aimes encore par Céline Dion sera chanson de l'année, le disque " Défoule sentimentale" d'Alain Souchon sera album de l'année, surprise: une inconnue, Stephend, emporte contre toute attente la Victoire de la révélation féminine.

    Un bruit court aussitôt parmi les invités au Palais des Congrès; beaucoup de votants ont tout fait pour barrer la route à Ophélie Winter, dont le succès fabriqué agace beaucoup de professionnels de la musique qui votent pour les Victoires, à l'époque décernées en deux tours de scrutins.Fraude, manipulation:

    on ne saura jamais, mais les Victoires de la musique décident de se doter d'un code de déontologie, nettoient leurs listes d'électeurs et changent de producteurs. La gagnante ne sera pas disqualifiée mais plus personne n'entendra parler de Stephend. sauf ici...

    Yahoo!

    votre commentaire
  • Février 1923: au théâtre Edouard-VII, création de L'amour masqué, que Sacha Guitry a écrit pour son épouse Yvonne Printemps avec le compositeur André Messager. Ce n'est assurément pas un opéra. Mais ce n'est pas non plus une opérette, insiste Guitry. Et c'est encore moins une revue. Alors Guitry décide d'appeler son ouvrage une " comédie musicale". Un nouveau mot est né.

    Yahoo!

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique