•  L’ours brun est un habitant caractéristique des anciennes forêts d’Europe, d’Asie tempérée et d’Amérique du Nord. Il apparaît sur ce vaste territoire sous un certain nombre de sous-espèces qui se distinguent les unes des autres par la coloration et par la taille, à tel point qu’on les considéraient jadis comme des espèces autonomes. Par exemple les grands Ours de l’Est de la Sibérie ( Ursus beringinus) et surtout les Ours nord-américains comme le grizzly ( Ursus arctos horribilis). La race la plus grande est celle de l’Ours Kodiak ( Ursus arctos middendorffi) qui vit dans l’île de Kodiak, voisine de l’Alaska. En Europe, les Ours ne sont de nos jours vraiment représentés que dans les Carpates et en Scandinavie, ainsi que dans les forêts montagnardes résiduelles des Pyrénées, de l’Italie et des Balkans. A l’origine, ils vivaient dans toute l’Europe y compris les îles Britanniques. Les ours sont omnivores: au printemps et en automne, leur nourriture est surtout végétale, et ils apprécient aussi les charognes. Leur nourriture préférée est constituée par les rayons de miel. Il chassent également de petits vertébrés, des insectes et, au moment de la remontée des saumons dans les rivières, ils se font pêcheurs en se massant près des rives. Seuls certains individus se spécialisent dans la chasse de proies plus grandes, animaux domestiques et gibier. Les Ours passant l’hiver dans leurs tanières, ou ils dorment d’un sommeil entrecoupé de réveils, sans variations de leur température corporelle. C’est même à cette période que les Ourses mettent bas ( décembre, janvier) et qu’elles commencent à élever leurs jeunes.
    Poids de : 70-350kg
    portée: 1 fois l’an, 2à3 petits
    âge:30-35 ans
    l:170-250cm.Ours brun Ursus Arctos. dans nature 250px-Brown_bear_Ursus_arctos_arctos_running1

    Yahoo!

    votre commentaire
  •  Adaptés à la vie souterraine, les spalax sont sans doute les plus bizarre mammifères européens. Leur corps cylindrique est couvert d’une dense fourrure rase et luisante, leurs yeux sont entièrement recouverts d’une peau velue et leurs pavillons auditifs sont absolument réduits. De plus, ils se distinguent par une grande tête aplatie montrant d’immenses incisives saillant en-dehors de la bouche, et ornée de chaque côté par une bande de favoris raides de teinte claire. Les Rats-taupes creusent leurs galeries souterraines e arrachant les mottes de terre avec les dents, leurs pattes aux griffes développées ne servant qu’à repousser la terre tombée. A l’exception des terriers d’hiver qui peuvent descendre à 2 mètres sous le sol, les autres galeries sont plutôt superficielles et la terre éliminée est généralement repoussée à la surface sous forme de taupinière géantes. Ce curieux rongeur vit dans les Balkans, au nord jusqu’en Hongrie, dans le sud-est de l’Europe et surtout en Ukraine, en Asie Mineure et en Transcaucasie. Il existe de la plaine jusqu’en haute montagne ( 2400m), dans les champs, les prairie, les steppes et les pentes montagnardes. Il ne sort presque jamais de ses terriers et se nourrit surtout des parties souterraines des végétaux, parfois aussi de divers invertébrés. Il accumule sous la terre des réserves considérables pour l’hiver: jusqu’à 15 kg de betteraves, de pommes de terre et de racines. Il ne dort pas, mais il a une activité réduite.
    l-c:150-240mm
    Queue:réduite
    poids:140-220 g
    portées:1 fois par an,1-4 petits
    âge: inconnu.Spalax occidental, Rat-taupe. dans nature NannLeu7

    Yahoo!

    votre commentaire
  •  

    Petite visite à pied marée basse.
    Si vous êtes pris par la marée,
    une cloche vous permet de sonner.
    Le pourtour est très dangereux.
    .
    img2413.jpg

    L’îlot se visite à pied, il se mérite,
    de bonne chaussure, une bonne santé aussi.
    José en a bavé ( lol)
    img2566.jpg
    L’intérieur de la chapelle est très beau, et très bien entretenu.
    Le haut de la chapelle.
    img2586.jpg
    la chapelle.
    img2570.jpg
    une belle table d’orientation.
    peinte sur pierre.
    img2576.jpg
    Un point de vue du sommet  de l’îlot Saint-Michel.
    img2582.jpg
    Prise d’une dernière photo, la marée avait déjà recouvert
    le passage qui mène à la chapelle.
    img2589.jpg

    toutes les photos sont de mon mari. José.

    Yahoo!

    votre commentaire
  • Cette année encore, au départ de Carantc ou de Plougasnou, la riche histoire de ce fort en mer sera contée par des guides passionnés.
    Chacun pourra plonger au coeur de l’histoire palpitante du château. Entre conflits franco-anglais, révolution et guerre mondiale, les guides ne manqueront pas de livrer de douces anecdotes sur la vie romantique et romanesque de Mme de Vilmorin ou encore sur la grande époque de l’école de voile.

    Férus d’histoire, de culture maritime ou jeune pousse de pirate, le château, le temps d’une visite, sera un véritable terrain de jeu. Le capitaine de ce navire de pierres, entouré d’un solide équipage, a travaillé pour concocter une séries de visites, toutes plus originales les unes que les autres.
    Renseignements: www.châteautaureau.bzh.

    tel:02 98 62 29 73

    Yahoo!

    votre commentaire
  • Poudre d’étoiles sur une mer qui scintille. Qui n’a rêvé de rejoindre les dauphins à la nuit tombée? Que font-ils? Ou vont-ils? Leurs nuits sont-elles comme les nôtres? Du côté de la terre, la frise des cocotiers devient noire.

     


    L’eau des Caraïbes est tiède comme un ventre. C’est l’heure crépusculaire ou les dauphins finissent leur sieste. Ce sont des dauphins tursiops, ou nez-en-bouteille, ou grands souffleurs. Sublimes torpilles grises à la peau douce et frémissante, dont la figure au long nez s’illumine d’un sourire énigmatique.

    Les bébés dorment encore. Une cheffe une Matriarche une femelle dominante, fait onduler sa caudale puissante en tournant autour des autres individus de la troupe. Ils flottent juste sous la surface, invisible d’en-haut, le corps alangui.

    Ils s’enfoncent lentement  en fermant de façon réflexe leur unique narine, l’évent, puis donnent un coup de queue afin de remonter prendre une goulée d’air. Ils s’emplissent les poumons toutes les vingt ou trente secondes. L’énigme du sommeil et de la respiration des cétacés n’est pas résolue.

    Un dauphin qu’on endort avec des somnifères meurt noyé s’il n’est pas tenu en surface. Les anesthésiques chimiques perturbent le fonctionnement des centres cérébraux qui commandent les muscles de sa cage thoracique.

    Certains chercheurs pensent que la respiration des cétacés n’est que volontaire: théorie difficile à admettre. A moins que__ travaux récents, hypothèses à une confirmer, ces animaux ne recourent à une étonnante  » ruse » physiologique pour goûter les plaisirs de Morphée.

    Yahoo!

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique