•  Les Levantins en leur légende
    Disent qu’un certain rat , las des soins d’ici-bas,
    Dans un fromage de Hollande
    Se retira loin du tracas.
    La solitude était profonde,
    S’étendant partout à la ronde.
    Notre ermite nouveau subsistait là dedans.
    Il fit tant de pieds et de dents,
    Qu’en peu de jours il eut au fond de l’ermitage
    Le vivre et le couvert: que faut-il d’avantage?
    Il devint gros et gras: Dieu prodigue ses biens
    A ceux qui font voeux d’être siens.
    Un jour, au dévot personnage
    Des députés du peuple rat
    S’en vinrent demander quelque aumône légère:
    Ils allaient en terre étrangère
    Chercher quelque secours contre le peuple chat;
    Ratopolis était bloquée:
    On les avait contraints de partir sans argent,
    Attendu l’état indigent
    De la république attaquée.
    Ils demandaient fort peu, certains que le secours
    Serait prêt dans quatre ou cinq jours.
    Mes amis, dit le solitaire,
    Les choses d’ici-bas ne me regardent plus:
    En quoi peut un pauvre reclus
    Vous assister? que peut -il faire
    Que de prier le Ciel qu’il Vous aide en ceci?
    J’espère qu’il aura de vous quelque souci.
    Ayant parlé de cette sorte,
    Le nouveau saint ferma sa porte.
    Jean de la Fontaine
    Qui désigné-je, à votre avis,
    Par ce rat si peu secourable?
    Un moine? Non, mais un dervis:
    Je suppose qu’un moine est toujours charitable.
    ( Dervis: Religieux Mahométan).
    « Levantin, les peuples du levant, les Orientaux.
    Ratopolis: nom plaisamment composé, qui signifie
    ville des rats.)
    Jean de la Fontaine.

    Yahoo!

    votre commentaire
  • Chargés de la puissance magique du cercle, les anneaux font également partie des objets employés dans la magie amoureuse. Au-delà de l'alliance, qui symbolise l'union des époux, les magiciens fabriquent des bagues et des anneaux destinés à ensorceler l'être aimé. Mettre la bague au doigt, au sien ou à celui de la personne convoité, prend alors un tout autre sens. Dans son livre sur les sortilèges ( vers 1526),
    Paul Grilland rapporte qu'il :" se trouve des filles qui, pour être mariées dans l'an et avoir un mari à leur gré, prennent de vieux clous tombés par hasard des fers d'un cheval dans un territoire étranger, en font faire un anneau le vendredi pendant la messe", Elles récitent ensuite l'Evangile, chaque jour de l'année, sur cet anneau qu'elles portent à la main gauche. Un siècle et demi plus tard, Jean-Baptiste Thiers écrit,
    dans son traité des superstitions ( 1679), que certains hommes font des anneaux de jonc ou de " quelque autre matière, vile ou précieuse", qu'ils glissent au doigt des filles ou des femmes dont ils veulent se faire aimer. Il précise que ce procédé fut expressément condamné par l'évêque de Salisbury,
    Richard Poore, dans ses ordonnances de l'an 1217. Cependant, comme toujours, l'interdiction de l'église n'abolira ni la fabrication ni l'usage de ces anneaux magiques, qui resteront très en vogue dans le milieu aristocratiques.
    Yahoo!

    votre commentaire
  • Selon une vieille superstition,
    le premier oiseau que voyait une
    jeune fille le 14 février donnait
    des indices sur son
    futur mari: un rouge-gorge et ce serait un marin.

    Un moineau présageait un mariage heureux
    avec un homme peu fortuné.
    Un chardonneret indiquait un mariage avec un homme riche.
    C'est pour cela que le jeunes filles

    Superstition de la s Valentin.

    d'autrefois observaient les oiseaux le jour de la Saint-Valentin. 

    Yahoo!

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique